Extincteur
  1. Accueil
  2. Décryptage
  3. Connaître les causes et la classification des incendies pour mieux les prévenir

Connaître les causes et la classification des incendies pour mieux les prévenir


Toute entreprise peut être touchée par un incendie. Pour prévenir ce risque et préparer les solutions les mieux adaptées, il est indispensable de connaître les différentes causes possibles, ainsi que les différents types de feux, qui correspondent à une classification officielle.

Les causes d'incendie

Il existe trois grandes familles de causes d'incendie.

La première est technique : électricité (exemple : une multiprise surchargée), machines, mélange de produits...

La deuxième, humaine, concerne les négligences, les imprudences ou encore la malveillance. En cas de travaux de soudure sur tuyauterie, par exemple, si une personne ne respecte pas l'obligation d'obtenir un permis de feu, les travaux peuvent engendrer un incendie.

La troisième grande cause est naturelle, comme la foudre ou la sécheresse ; chez un céréalier qui a connu une année très sèche, les étincelles générées par ses machines peuvent suffire à déclencher un départ de feu.

La classification des feux

Parmi la réglementation concernant les incendies sur le lieu de travail, la norme NF EN 2/A1 de février 2005 met en application des classes de feux allant de A à F.

Catégorisant les feux suivant la nature de ce qui brûle, cette classification permet de mettre en place des moyens d'extinction adaptés. Les classes A, B, C sont les plus courantes et les plus faciles à éteindre. La classe D est généralement liée à un risque industriel.

  • Classe A : feux de solides, qui forment des braises, comme le bois, le papier, le carton ou les tissus.
  • Classe B : feux de liquides inflammables et solides liquéfiables, comme l'essence, l'alcool, l'huile industrielle, les solvants ou certains plastiques.
  • Classe C : feux de gaz inflammables comme le propane, le butane ou l'acétylène.
  • Classe D : feux de métaux ou de produits issus de métaux comme l'aluminium, la limaille de fer, le phosphore, le titane, le sodium, etc. L'aluminium, par exemple, peut brûler sous forme de poussière, de pâte ou même de copeaux.
  • Classe F : feux d’huiles ou de graisses animales et végétales, provoqués par l’utilisation d’un appareil de cuisson, dans l'industrie alimentaire notamment.

Nécessité de la formation

Les employeurs ont l'obligation de former leurs salariés à la manipulation des extincteurs.

La classification des type de feux est utilisée dans le cadre des formations à la sécurité incendie pour connaître les extincteurs utiliser face aux feux et comprendre les indications sur les moyens d'extinction.

Un extincteur à eau est efficace sur les feux de classe A. Un extincteur à mousse, ou eau pulvérisée avec additif, est préconisé pour les feux de classe A et B, alors que les extincteurs à poudre sont adaptés aux feux de classe B et C.

Les extincteurs à CO2, destinés à éteindre un feu sur des équipements « par étouffement », sans causer de dégât, sont utilisés pour le matériel électronique et électrique (salle informatique, cuisine...) ; ils sont inefficaces sur les feux de classe A.

L’extinction des feux de classe D est réservée aux professionnels disposant du matériel adapté.

A lire également


Besoin de plus de renseignements ?


N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Notre service clients répondra à vos questions.